tromboneS’impliquer dans des réseaux existants, par exemple, la chambre de commerce de sa municipalité, s’intéresser aux activités des diverses associations d’employeurs et consulter différents types de médias qui s’intéressent à l’entreprenariat est souvent un bon moyen de se créer un réseau ou à tout le moins de connaître les entreprises de sa région. L’idée est de chercher à en savoir plus sur les besoins et les enjeux des organisations, leurs réalités, leurs préoccupations et leurs histoires à succès.

Quelques suggestions de sites d’offres d’emploi et sites de veille intéressants à consulter :

Suggestions de groupes pouvant être intéressant à suivre sur LinkedIn :

  1. Gestion et ressources humaines
  2. Société québécoise de psychologie du travail
  3. Ressources humaines – les Affaires
  4. L’univers du rôle conseil au Québec
  5. Organization development professional group
  6. Organizational change practioners
  • Facebook

Suggestions de groupes pouvant être intéressants à suivre sur Facebook :

  1. Mes collaborateurs RH
  2. SPB (Société Pierre Boucher)

 

Les portes d’entrée vers le milieu organisationnel sont souvent l’évaluation de potentiel,  la réaffectation/transition de carrières et le développement des compétences. Voici quelques exemples de parcours professionnels pour vous illustrer à quel point les possibilités sont diverses et nombreuses :

« Après avoir terminé ma maîtrise, j’ai travaillé comme auxiliaire de recherche pour un projet en reconnaissance des acquis dans le domaine du transport routier. Mon rôle était de dresser le portrait de la culture organisationnelle des entreprises visées par l’enquête. Par la suite, je suis tombée sur une offre d’emploi pour une organisation à la recherche d’un ingénieur forestier pour exercer des fonctions liées à la gestion de projets en développement des compétences et en soutien aux ressources humaines pour les entreprises forestières. Je n’ai pas hésité à postuler et à faire valoir qu’il manquerait le bateau s’il n’embauchait pas une conseillère en orientation organisationnelle au sein de leur équipe…Et cela fonctionné ! J’occupe le poste de coordonnatrice de la formation au Comité sectoriel de main-d’œuvre en aménagement forestier depuis près de 8 ans maintenant. Je suis responsable des projets en développement de compétences pour différents métiers, en adéquation formation-emploi, en gestion des ressources humaines et en évaluation des compétences. J’exerce un rôle conseil dans une perspective macro sectorielle et offre un soutien aux organisations et entreprises du secteur de l’aménagement forestier du Québec. »

 

« Suite à l’obtention de ma maîtrise, j’ai débuté ma carrière dans le milieu collégial pour ensuite travailler dans le milieu de l’employabilité. C’est dans le cadre de mon rôle d’accompagnement d’une clientèle adulte en employabilité et en orientation professionnelle que je me suis intéressée particulièrement à l’évaluation psychométrique comme outil d’appui. C’est cet intérêt combiné à mes habiletés relationnelles et mes expériences en gestion de carrière qui m’ont permis d’obtenir un emploi chez Raymond Chabot Ressources Humaines à titre de consultante en évaluation et gestion de carrière.  J’y exerçais des fonctions liées à l’évaluation de potentiel et à la transition de carrière ce qui m’a amené graduellement à effectuer d’autres types de mandats en développement organisationnel et même d’obtenir un poste de direction comprenant des responsabilités de gestion d’employés professionnels. Je poursuis actuellement ma carrière à l’Université de Sherbrooke à titre de conseillère à la réussite étudiante ou j’exerce un rôle conseil auprès des facultés et centre de formation universitaire afin de les appuyer dans la mise en place de projets porteurs pour la persévérance et la réussite étudiante.  Mes fonctions actuelles requièrent des habiletés en gestion de projets»      

 

« C’est une offre d’emploi attrayante qui m’a fait faire le saut dans une organisation publique. On y parlait de défis quant au développement des compétences et au transfert des apprentissages, deux concepts que j’avais étudiés dans ma formation en orientation et avec lesquels je jonglais dans mon travail d’orientation, mais aussi comme chargée de cours en orientation. Je n’avais pas d’expérience ni de formation en gestion des ressources humaines, mais j’ai fait valoir mes compétences transférables pertinentes pour l’emploi. J’ai mis l’accent sur ma force dans les relations humaines et ma capacité d’analyse que je mobilise dans l’analyse des besoins et enjeux des clients. L’énoncé de pertinence sociale de notre profession m’a aussi aidé : comme spécialiste de la relation individu-travail-formation, je suis bien placée pour considérer, dans mes dossiers, les intérêts de l’organisation et ceux de l’individu et pour soutenir le développement de l’un et de l’autre, surtout en utilisant ma compréhension du rapport au travail et du rapport à la formation des gens à développer. Aujourd’hui, je suis reconnue pour mon expertise de l’expérience apprenant, c’est-à-dire de tout ce qu’il faut mettre en place dans une organisation pour offrir des occasions de développement non seulement efficaces, mais aussi motivantes et stimulantes. »

 

« J’ai toujours su que je souhaitais travailler avec une clientèle adulte. J’ai occupé mon premier emploi de conseillère d’orientation au YWCA de Montréal. Après quelques mois j’ai réalisé que même si j’avais du plaisir à rencontrer mes clients, j’étais fortement intéressé par la gestion des activités des programmes d’employabilité. J’ai commencé par organiser les visites d’entreprises. Après un an, j’étais coordonnatrice d’un programme. Après quelques années, j’avais envie de pouvoir facturer pour mes services. J’ai quitté mon emploi et joins Brisson Legris. À l’époque, Marie-Josée Legris venait tout juste d’acheter le bureau de son père. Elle avait besoin de co pour l’aider à opérationnaliser les services. Je me suis découvert des talents pour la gestion des opérations et un intérêt pour le monde des affaires. J’ai appris à réaliser des évaluations de potentiels après avoir rencontré un ancien collaborateur de Brisson Legris.  Je fus par la suite recruté par CFC Dolmen pour travailler à titre de consultante en psychologie organisationnelle. Le désir d’être entrepreneure a pris le dessus en 2015. J’ai alors acheté l’école Coaching de Gestion. »